Des recours légaux dans la présidentielle ?

Les faits présentés sont tous vérifiés par plusieurs sources sauf si mentionné autrement. Le seul but de cet article est d’expliquer ce que l’équipe légale de Trump est en train d’accomplir et non une approbation  des gestes.

 

Que se passe-t-il et pourquoi!

Je vois et reçois beaucoup trop de désinformation.  Généralement, les faits sont bons mais les interprétations sont fautives.  Pour avoir une bonne capacité de compréhension de la crise actuelle, je vous ramène au début de la pandémie.

Du côté des démocrates, il était clair que de voter en personne représentait un risque trop grand de propager le virus, donc, voter par la poste devenait une solution facile car elle existe déjà.

Donald Trump s’est toujours opposé au vote massif par la poste parce que, selon lui, les risque de fraude sont beaucoup plus grands.

Depuis la dernière élection ( aux Primaires de 2018), il y a eu plus de 500 amendements de la loi électorale aux États-Unis majoritairement pour faciliter l’accès au vote en ce temps de pandémie. L’élection actuelle est sans précédent.  Certains états ont légiféré quelques jours même avant l’élection.

Petit mot sur la loi électorale des États-Unis.

Le pays des États-Unis est une République Fédérale. C’est une alliance d’états qui légifèrent leurs propres règles et lois.  Chaque état a une influence sur l’élection en relation avec la population.

  • Les citoyens votent. Ils votent pour le Président, le Vice-Président, les sénateurs, les représentants, le juge de comté, le sheriff, les membres du conseil scolaire etc. et sur certaines questions référendaires locales.  Par exemple, le salaire minimum, la légalisation de drogues etc.
  • Chaque vote est compté UN ÉLECTEUR = UN VOTE pour élire chaque candidat à l’exception du président.
  • Lorsque les votes sont comptés, les grands électeurs sont attribués. Les grands électeurs sont des délégués qui représentent le nombre de sénateurs et de représentants dans chaque état ( 1 vote par sénateur et un vote par représentant). Encore une fois, les règles d’attribution des votes du collège électoral sont différentes d’un état à l’autre.  Dans certains états, une loi oblige les délégués à voter pour le candidat choisi par la majorité des citoyens de l’état mais il y a tout de même des cas de délégués déloyaux qui attribuent leur vote à un autre candidat.  Par exemple, en 2016, “Spotted Eagle”, une militante amérindienne a reçu le vote d’un délégué dans l’état de Washington.  Dans ce cas, le résultat de la présidentielle n’était pas en jeu.
  • Deux états : Nebraska et Maine permettent de diviser les votes du collège électoral pour accommoder un candidat minoritaire dans l’état complet mais majoritaire dans certains districts.
  • Pour gagner la présidentielle, un candidat doit accumuler 270 votes du Collège Électoral.
  • Le vote du Collège Électoral se fera le 14 Décembre.

Depuis des lunes, les deux partis présentent des projets de loi pour faciliter l’accès au vote ou pour rendre le vote plus sécuritaire.  Généralement, les démocrates veulent « simplifier » et les Républicains veulent « sécuriser ».  Historiquement, simplifier l’accès au vote favorise les démocrates.  Pourquoi?  Parce que les citoyens qui ont besoin d’assistance pour le vote sont aussi ces mêmes citoyens qui ont besoin d’assistance de l’état. Les démocrates, plus à gauche sur l’axe politique, apportent davantage de solutions aux problèmes sociaux.

La pandémie n’a pas été favorable aux Républicains.

On ne peut pas nier que la pandémie a été très politique.  Nous avons assisté à une division des clans encore plus marquée :

Les Républicains ont pris position pour une sauvegarde de l’économie tout en portant assistance aux personnes à risque et emboiter le pas pour trouver des solutions thérapeutiques.

Les Démocrates ont prôné le déploiement du confinement à travers tous les états tout en assistant financièrement les citoyens et les petites entreprises.

La division politique s’est accentuée, les américains se sont regroupés, les groupes de militants ont été créé.  En Juin, les États-Unis ont connu une autre division majeure… les tensions raciales.

« Si vous pouvez manifester, vous pouvez aller voter en personne »

« Si vous pouvez vous rassembler dans les rues, je peux rouvrir mon commerce »

« Si vous pouvez détruire sans conséquence, je peux faire fi des lois sanitaires»

Pouvait-on être plus divisés? Vous n’avez rien vu encore.  Une juge de la Cour Suprême est décédée.

La nomination d’Amy Coney Barrett a été très controversé.  Elle était un élément clé à la présidentielle.

Donc, c’est en « troupes » dignes d’un film de Mel Gibson que les citoyens se sont affrontés le 3 Novembre.

D’un côté, des citoyens combattant le « monstre de la maison blanche », la honte des États-Unis, la terreur tyrannique.

De l’autre, des citoyens combattant la marionnette contrôlée par la Chine, une idéologie anticonstitutionnelle, une perte de l’autonomie des états aux mains d’un parti socialiste.

Branle-bas de combat, les élus tentent de faire changer la loi électorale, plusieurs avec succès.  LA FRAUDE!  L’INJUSTICE SOCIALE!  L’élection était chaotique dans plusieurs endroits.  Des bulletins de votes perdus, des règlements non suivis.  Il y a, en ce moment, plusieurs poursuites dans les comtés à travers le pays.

Le 3 novembre au soir, Trump s’est auto-proclamé le vainqueur : Arrêtez de compter, nous avons gagné!

Les médias, pro-Biden, se sont affolés et en panique se sont pressé à rectifier le tir : NON, NON, il reste beaucoup de votes à compter.

Les réseaux sociaux, que l’on appelle gentiment BIG TECH, ont ajusté leur algorithme pour éviter la propagation des allégations de Trump.

L’équipe de Trump dénonce la fraude électorale, qu’en est-il?

Selon mes recherches, la fraude est réelle mais est-elle assez massive pour changer le résultat de l’élection?

Voyons voir!

Le soir de l’élection, plusieurs “poll-watchers” (observateur du scrutin) ont sonné l’alarme.  Si vous avez déjà été impliqué dans une élection, vous savez qu’il y a toujours un représentant de chaque parti dans les bureaux de vote pour s’assurer de l’intégrité d’une élection.  Ces représentants républicains se sont vus refuser l’accès au vote. Certains disent qu’on leur a refusé l’accès au bâtiment, d’autres disent qu’ils devaient se tenir à 20 pieds et donc n’était pas en mesure de vérifier. Voici quelques-uns de ces vidéos.

https://youtu.be/sOjMJxQ7wl0

https://www.youtube.com/watch?v=SVnZc3lZwMQ

https://www.youtube.com/watch?v=DKyAo1IC5sg

https://www.youtube.com/watch?v=CmHJxNDPe5M

La réponse des médias et des démocrates est que ces soi-disant poll-watchers se sont en fait auto-proclamés et n’étaient là qu’en tant que citoyens républicains ( sans aucun papier officiel).

https://www.msnbc.com/msnbc/watch/self-proclaimed-poll-watchers-protest-outside-detroit-vote-counting-facility-95334469719

On dit ici qu’il n’y a aucune preuve de grande fraude apparente, seulement des témoignages sans importance.

https://abc7.com/poll-watcher-video-what-is-a-pennsylvania-pole/7689803/

Pour présenter une cause à la cour, il faudra un dossier EN BÉTON.  La cour n’acceptera jamais de légiférer sur des peccadilles ou d’entendre une cause sans fondement.  On a accusé les juges de la Cour Suprême de partialité et de voter selon leur convictions politiques, ils seront très prudents.

Est-ce que c’est du bluff?  Nous le saurons la semaine prochaine.

Problèmes informatiques

Un problème informatique a été découvert dans un comté du Michigan. Le logiciel a alloué 6000 votes à Biden qui étaient destinés à Trump.  Le tout a été rectifié.

https://www.youtube.com/watch?v=MlkdVzBsJn4

Le même logiciel a été utilisé dans 47 autres comtés. Quel est ce logiciel?  En faisant quelques recherches, j’ai trouvé ceci :

Selon cet influenceur, le logiciel possède une capacité de reconnaître des irrégularités sur les bulletins de vote et d’envoyer le bulletin pour un contrôle manuel, donc une vérification subjective d’un humain.  Par exemple : signature, la sélection de plus d’un candidat, l’encre utilisée etc.  Il s’inquiète de l’intégrité du calcul du vote. Dans le vidéo, on parle de l’utilisateur VOLONTAIRE de crayons de type Sharpie, dans les bureaux de vote pour déclencher une revision manuelle.

Par contre, la compagnie de logiciel a émis une déclaration sur leur site web.  Les sharpies peuvent être utilisés pour remplir un bulletin de vote. La voici :

https://www.dominionvoting.com/download/dvs-statement-sharpie-pens/?wpdmdl=67810&masterkey=5fa452278086c

Ce logiciel n’est pas utilisé dans mon état, le Texas.  J’ai pu comprendre que nos autorités ont rejetés le logiciel à trois reprises par les experts en communication de données parce qu’il a échoué les standards de sécurité de base.

https://www.sos.state.tx.us/elections/forms/sysexam/jan2019-hurley.pdf

https://www.thecentersquare.com/national/officials-raised-concerns-for-years-about-security-of-u-s-voting-machines-software-systems/article_bec0fc86-2144-11eb-bc8c-bb85a60db758.html

Donc, vous voyez comme ce n’est pas si facile!

La prochaine semaine risque d’être mouvementée.  Nous saurons s’il y a matière à débattre ou si Trump n’a pas les preuves nécessaires pour contester l’élection!

 

 

 

 

 

Comments

Julie Lesage
Les derniers articles par Julie Lesage (tout voir)